noelherculepoirotAgatha Christie
Éditions du Masque
220 pages

Résumé:

Pour la première fois depuis vingt ans, le vieux Siméon Lee a décidé de réunir tous ses enfants pour les fêtes de fin d'année. Le 24 décembre, on le trouve sauvagement assassiné dans sa chambre, Tout le monde, évidemment, détestait ce vieillard cynique : Alfred et sa femme pour la tyrannie qu'il exerçait sur leur couple, Harry pour les humiliations dont il a abreuvé sa mère, George pour la rente - trop parcimonieuse à son goût - qu'il lui sert, Harry, le fils prodigue, pour le mépris dans lequel il le tient. Et puis il y a ce mystérieux M. Farr qui vient d'Afrique du Sud. Et la jeune Pilar, la petite-fille espagnole, n'a-t-elle pas déclaré froidement que, si elle avait un ennemi, elle n'hésiterait pas à lui trancher la gorge ? Vraiment le vieux Siméon n'aurait pas dû faire part devant tout le monde de son intention de modifier son testament, il n'aurait pas dû faire cette scène détestable à ses enfants réunis, il n'aurait peut-être pas dû faire devant Pilar étalage de ses diamants...

Mon commentaire:

Un personnage de vieux riche grincheux, un grand manoir, une famille pas très unie et un crime, le tout sous fond de réveillon de Noël... voilà un petit roman policier tout à fait délicieux dans son genre. J'ai lu quelques romans d'Agatha Christie et même si parfois ils ont un peu vieillis, l'écriture confère un charme particulier à ces romans de détections. Et ça ma plaît beaucoup! Ici, nous avons droit à un mystère de chambre close plutôt intéressant! Pour le temps des Fêtes, c'est parfait!

Un extrait:

"C'est Noël... l'époque bénie où règne la paix et le pardon des injures. Chacun doit aimer son semblable en ces jours de fête!"
Hercule Poirot se renversa dans son fauteuil, joignit les doigts et considéra son hôte pensivement.
"Alors, murmura-t-il, vous pensez que Noël est une saison peu favorable au crime?
-C'est bien ce que je viens de dire.
-Pourquoi?
-Pourquoi? répéta Johnson, légèrement décontenancé. Ma foi, parce que c'est un temps béni de réjouissances et de bonne volonté.
-Ces anglais! Quel peuple sentimental!" s'exclama Poirot."