bienvenuerovaniemiJari Tervo
10/18
416 pages

Résumé:

Bienvenue à Rovaniemi, village du père Noël, point de jonction de la pègre russe et finlandaise, des flics véreux et des pasteurs perfides, des mères de famille au bout du rouleau et des éleveurs de rennes. Massepain Räikkönen, un gangster local, a été tué. S'ensuit une ahurissante enquête de voisinage, un kaléidoscope furieux de personnages drolatiques, de la petite Sarah qui découvre le corps aux ambulanciers qui règlent leurs comptes à proximité du cadavre encore chaud, en passant par l'arrière-grand-mère du défunt, obsédée par L'Enfer de Dante. S'inscrivant dans la lignée des mauvais garçons de la littérature finlandaise, Jari Tervo combat la dépression à coups de gueule et de gnôle. Un univers truculent et haut en couleur.

Mon commentaire:

Alors, que dire de ce livre? Je n'ai pas détesté ma lecture, c'est par moment plutôt agréable, mais je suis contente de ne pas avoir acheté ce livre. C'est un roman un peu déjanté, des personnages loufoques, de l'action plutôt bizarre, et une ville qui a carrément perdue la carte. Les habitants de Rovaniemi sont étranges, dans leurs petites et grandes folies. Ils représentent le genre humain d'un extrême à l'autre. On sourit souvent, toutefois je trouve que plus de 400 pages de ce traitement, ça devient un peu indigeste.
Chaque chapitre donne la parole à un personnage différent. Ils ont tous un lien entre eux, qu'on découvre au fil des pages. Le langage est parfois vulgaire, les réflexions des personnages (surtout les hommes) souvent primitives.
Je suis donc mitigée. La quatrième de couverture (de l'édition grand format) compare Jari Tervo à Arto Paasilinna. Je ne suis pas d'accord. Bienvenue à Rovaniemi n'a pour moi, absolument rien à voir avec, par exemple, Le lièvre de Vatanen...
Je suis un peu déçue, puisque le résumé promettait et la couverture est très attirante! Je ne crois pas relire cet auteur, s'il publie autre chose. Mais je sais que ce livre plaira à certains lecteurs. Pour moi, ça n'a fonctionné qu'à moitié...