alimentairecherwatsonAnne Martinetti
photographies de Philippe Asset
Éditions du Chêne
256 pages

Résumé:

On s'imagine rarement le plus célèbre détective du monde armé d'un couteau et d'une fourchette, ayant troqué loupe et pipe contre un bon petit plat. Et pourtant, arpentant Londres, il fait halte dans le célèbre restaurant Simpson's, affectionne les spécialités italiennes et ne dédaigne pas les vins français. En cela comme dans ses enquêtes, Sherlock Holmes ne laisse rien au hasard! Alors n'hésitez pas, goûtez avec lui à la brioche de Mrs Hudson, mettez à rôtir volailles et bacon, régalez-vous de desserts italiens ou de tourtes de Cornouailles en compagnie d'Henry Baskerville, entrez dans l'univers gourmand d'Arthur Conan Doyle et découvrez les péchés mignons du grand détective, mais aussi de John Watson ou d'lrene Adler, au fil de leurs aventures...

Mon commentaire:

Alimentaire, mon cher Watson! reprend l'efficace recette que l'on retrouve dans d'autres livres de Anne Martinetti: Crèmes et châtiments ou La sauce était presque parfaite par exemple. Tous ces titres mêlent habilement cuisine et littérature. Alimentaire, mon cher Watson! s'attarde, comme on s'en doute, sur le monde de Sherlock Holmes. Recettes, ambiances et extraits nous sont présentés pour notre plus grand plaisir!

Présenté comme une incursion dans l'oeuvre de Arthur Conan Doyle, auteur des célèbres aventures de Sherlock Holmes, l'ouvrage s'inspire aussi de quelques pastiches de June Thomson, Michael et Mollie Hardwick et de Carole Nelson Douglas. Le menu qui nous est offert ici est divisé en quatre sections: L'affaire des recettes du 221b Baker Street, L'affaire des gourmets de Londres, L'affaire des voyages de Sherlock Holmes et L'affaire des péchés mignons de Sir Arthur Conan Doyle. Pour chaque section, les recettes sont présentées et photographiées, accompagnées d'extraits issus de romans mettant en scène Sherlock Holmes. Les magnifiques photographies d'atmosphère de Philippe Asset, dont plusieurs ont été prises au Musée Sherlock Holmes de Londres, rendent tout à fait l'esprit de l'univers du célèbre détective.

Outre la gourmandise qui suinte à chaque page, les recettes s'inspire de dialogues échangés dans les romans, qui font état de tel ou tel plat ou d'un petit déjeuner tardif. Beaucoup d'allusions également à de bonnes tables de l'époque, dont certains plats sont recréés ici. L'ouvrage est complété par une courte bibliographie et quelques bonnes adresses holmésiennes à partager. Entre les lignes, on y apprend aussi quelques anecdotes sur l'époque ou sur Arthur Conan Doyle. Saviez-vous, par exemple, que c'est à l'âge de 27 ans que Conan Doyle crée officiellement Watson et Holmes pour un journal? Ou qu'à la mort de Holmes, tué par son créateur qui en avait assez de son personnage, vingt mille personnea annulent leur abonnement au journal qui diffusait les aventures du détective?

Alimentaire, mon cher Watson! est un très bel ouvrage, épais, sur papier glacé. Les photographies de recettes et d'ambiance donnent envie de préparer un bon repas, de dresser la table et d'accompagner le tout de quelques bonnes histoires holmésiennes. L'art d'accomoder littérature et cuisine, Anne Martinetti nous le partage avec passion. Incontournable pour tout amateur de bons petits plats et d'un certain détective... À découvrir.