PoeEdgar Allan Poe
Bouquins - Robert Laffont
1600 pages

Résumé:

Baudelaire et Mallarmé ont fait de Poe un grand auteur français. Un maître du fantastique, un ancêtre de la science-fiction, un poète digne de Valéry. Mais au prix d'un énorme sacrifice, qui consistait à ignorer un tiers des contes, la moitié des poèmes et presque toute l'oeuvre critique. Cette édition offre, pour la première fois en France, la totalité des contes et des poèmes, accompagnés d'un choix d'essais critiques. Les traductions de Claude Richard et de Jean-Marie Maguin, jointes à celles de Baudelaire et de Mallarmé, font apparaître un auteur infiniment plus complexe et plus moderne. Poe est d'abord un grand humoriste qui se joue de toutes les modes littéraires, un parodiste qui arrache tous les masques. Un poète, enfin, qui ne cesse de dénoncer l'illusoire pouvoir des mots. Le seul, pourtant, qui nous soit concédé et qui nous aide à vivre. Il fallait enfin rendre Poe à Poe, rétablir les dimensions d'une oeuvre qui, avant d'être française, reste profondément américaine. « Dans les lettres comme dans la politique, disait-il, nous avons besoin d'une Déclaration d'Indépendance, et surtout - ce qui serait mieux - d'une déclaration de guerre. » On ne saurait affirmer plus violemment son originalité.

Mon commentaire:

Ce pavé m'a accompagné pendant quelques mois. Cette nouvelle édition d'un ouvrage paru en 1989 reprend l'essentiel de la production de Poe. La nouvelle couverture est magnifique, représentant un corbeau, symbole de son poème Le corbeau, oeuvre qui le rendit célèbre. Poe s'est d'ailleurs inspiré de deux autres oeuvres pour l'écrire: Lady Geraldine's Courtship de Elizabeth Barrett Browning et Barnaby Rudge de Dickens. Deux oeuvres que j'aimerais bien découvrir d'ailleurs. Pour revenir à Poe, passer de si longs moments avec un auteur qu'on veut lire depuis longtemps, ça donne envie d'en parler beaucoup et de partager ce que l'on a découvert. Pour n'avoir lu auparavant que des morceaux choisis, dans le cadre de mes études, j'avoue que je n'avais pas une idée claire de l'ensemble de son oeuvre. Ce que j'ai maintenant l'impression d'avoir avec ce recueil.

Edgar Allan Poe est né à Boston en janvier 1809. Il est, à mon sens, principalement connu pour ses contes. On le reconnaît comme l'inventeur du roman policier. Il a une importante production de contes, romans, essais, poèmes. De nombreux textes m'ont semblés très intéressants, certains sont plus mineurs. Poe se considérait avant tout comme un poète. Ses essais et ses contes étant, pour lui, principalement alimentaires. En lisant le recueil et les notes des spécialistes qui présentent chaque genre littéraire, je constate que le talent de Poe a trop souvent été éclipsé par la notoriété de ses traducteurs: Mallarmé pour la poésie et Baudelaire pour la prose. Pour quiconque s'intéresse à la traduction, il y a plusieurs centaines de pages de notes et nombreuses traitent des différentes traductions, correctes et incorrectes, de l'oeuvre de Poe. On y aborde les subtilités de la langue et la façon dont elles ont été interprétées. Également, plusieurs traductions sont des inédits en français et grâce au tableau inclus, on peut suivre la chronologie de la vie de Poe et de l'évolution de ses oeuvres.

Les notes qui abondent dans le recueil et les textes de présentation offrent beaucoup d'informations sur l'envers de ses publications, sur la perception de son oeuvre par le public de l'époque. Ce sont les calomnies qui ont par moment surpassées l'oeuvre jusqu'à donner une image déformée de Poe. La psychanalyse y percevait d'ailleurs une mine d'or pour ses élucubrations. Son oeuvre est ici annotée et, même si le contenu peut sembler ardu, j'ai apprécié découvrir toutes ces notes sur les oeuvres, puisqu'elles m'ont aidée à replacer les écrits dans leur contexte et à comprendre certaines allusions qui autrement m'auraient échappée. Poe aimait parodier les bien-pensants de son époque et se moquer des différentes écoles de pensée.

Outre les notes très nombreuses et les compléments biographiques, l'ouvrage se divise en trois grandes parties: les contes, les essais et les poèmes. Les contes débutent par une captivante introduction de Claude Richard qui apporte beaucoup d'informations sur l'oeuvre de Poe.

Les contes regroupent 72 textes comprenant naturellement des contes, mais aussi des oeuvres que l'on pourrait classer dans les romans, comme Les aventures d'Arthur Gordon Pym et Le journal de Julius Rodman (qui s'inspire d'ailleurs de l'expédition de Lewis et Clark). On retrouve dans cette partie les contes les plus connus de Poe, de La chute de la maison Usher en passant par Double assassinat dans la rue Morgue. Le roi peste et Morella sont des textes un peu moins connus, mais que j'ai personnellement bien aimé. Ils donnent littéralement le frisson. Je ne peux humainement pas faire un compte-rendu des 72 contes ici. Cependant, sachez qu'ils sont très variés, certains plus agréables à lire que d'autres et que tous démontrent le talent de Poe.

Les essais regroupent 11 textes, dont certains sont importants, comme Marginalia ou Eureka. Mon préféré néanmoins, demeure Le Joueur d'échecs de Maelzel où Poe présente l'automate turc et explique les rouages du spectacle en nous faisant la démonstration de ce qu'il avance. Le texte d'introduction aux essais me semble toutefois plus hermétique que celui des contes et mis à part le texte sur l'automate et un texte critique sur l'oeuvre de Nathaniel Hawthorne, cette section m'a moins intéressée. Il y a peu de textes, mais on y trouve de tout: de l'article critique à une philosophie de l'ameublement. L'oeuvre critique de Poe est pleine de contradictions...

La dernière partie est composée de 58 poèmes étant écrits de différentes façons et différents styles. Ici aussi il y a de tout. Certains poèmes sont magnifiques, d'autres m'ont moins plu. J'ai adoré Esprits des morts, [Seul], Fanny. Mon préféré demeure probablement Le corbeau, que je trouve magnifique. Je comprends tout à fait qu'il rendit Poe célèbre. Il a une musicalité particulière. Le poème est paru pour la première fois en 1845. La section des poèmes se termine par Annabel Lee, le dernier poème écrit par Poe en 1949. Il n'a été publié qu'après sa mort.
L'ouvrage est complété par une bibliographie et une table des matières.

Les Contes - Essais - Poèmes de Edgar Allan Poe regroupent l'ensemble de son oeuvre et nous offrent une image de Poe qui me semble plus proche de ce qu'il a pu être en tant qu'homme et surtout, en tant qu'écrivain. Son style très ampoulé n'est pas toujours facile d'approche. Certains textes ayant des allusions bibliques ou mythologiques m'ont parfois parus plus hermétiques. Toutefois, il serait dommage de s'y arrêter et de ne pas se donner la peine de découvrir Poe. C'est un auteur au style étonnant, un grand critique de son époque, qui n'hésitait pas à se moquer de ce qu'il considérait comme ridicule. Jeux de mots, traits d'esprit, humour, sont les mots clés essentiels de son oeuvre. C'est d'ailleurs ce qui donne, selon moi, de l'ampleur à son écriture. Poe m'étonne et me surprend. Il peut oeuvrer dans le macabre et l'effrayant, tout en signant des poèmes magnifiques. On constate en le lisant, à quel point ses écrits sont variés touchant à différents genres et styles, frôlant l'horreur absolue, le fantastique, l'historique, le récit de voyage.

Un auteur que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire et étudier, car les notes abondent et présentent un Poe différent, une oeuvre totalement éclatée qu'il est vraiment agréable de redécouvrir. Un ouvrage qui en vaut largement la peine et qui, en plus de présenter les textes de Poe, en donne un certain éclairage. Idéal pour ceux qui ne veulent pas se contenter d'une simple lecture, mais souhaitent se documenter autour de l'oeuvre d'un des auteurs fondateurs de la littérature américaine, Edgar Allan Poe.

En complément:

On trouve sur Wikipedia un article bien complet et fort intéressant sur Edgar Allan Poe accompagné de plusieurs photos et extraits de manuscrits.

Pour compléter cette lecture, je vous invite à faire une visite virtuelle de la maison d'Edgar Allan Poe.