quatrebakerstreet1J.B. Djian
Olivier Legrand
dessins de David Etien
Série Les quatre de Baker Street t.1
Éditions Vents d'Ouest
56 pages

Résumé:

Billy, Charlie et Black Tom sont inséparables. Et pour cause : impossible de survivre seul dans l'East End londonien, peuplé de faux mendiants, de vrais ruffians et de franches canailles ! Heureusement, les trois amis peuvent compter sur la protection d'un certain Sherlock Holmes, pour lequel ils font parfois office d'espions des rues... Mais lorsque la fiancée de Black Tom est kidnappée sous leurs yeux, nos héros vont devoir mettre au plus vite à profit les leçons de leur mentor pour la retrouver saine et sauve... en s'adjoignant les services d'un quatrième larron pour le moins inattendu. Place aux Quatre de Baker Street, la plus jeune équipe de détectives de l'époque victorienne !

Mon commentaire:

J'ai adoré cette bande dessinée! Je voulais la lire depuis longtemps, mais j'ai eu du mal à mettre la main dessus. Heureusement, j'ai maintenant les trois tomes sous la main!

Cette bande dessinée se déroule dans les bas-fonds de Londres, à Whitechapel, dans l'East End, en 1889. On voit, à travers la vie quotidienne des enfants des rues, le mode de vie de ces quartiers pauvres où grouillent voleurs, trafiquants en tout genre, prostitution et magouilles. Olivier Legrand qui co-écrit la série, est d'ailleurs un passionné de l'époque victorienne et on le sent! Le livre regorge de détails sur cette époque, d'informations sur la vie de l'époque, la façon de gagner sa vie (honnêtement ou pas), de se nourrir, de survivre. On nous parle de Bedlam, l'hôpital pour malades menteaux fondé en 1400 et des "clappendoggen" (mendiants qui font semblant d'être infirmes). 

Les quatre de Baker Street sont avant tout trois, quand l'histoire débute. Black Tom, le plus vieux du groupe, est irlandais. Il est amoureux de Betty, une petite marchande fleurs, qui sera enlevée sous ses yeux. Billy est charmeur et beau parleur. Il prend beaucoup de place, baratine sans arrêt, mais c'est quelqu'un de bien. Charlie est le troisième du groupe. Sa mère est internée à Bedlam. Charlie cache quelque chose. On apprendra son petit secret vers la fin de l'album. Le quatrième comparse se joindra au trio en cours d'album et c'est un compagnon assez particulier.

Les quatre de Baker Street servent d'yeux et d'oreilles à Sherlock Holmes dans les bas fonds de la ville. Holmes paye les gamins pour leur faire accomplir filatures et quête d'informations pour son compte. Il leur offre également l'occasion de se reposer un moment chez lui, pendant que Madame Hudson leur sert de bonnes brioches (qu'ils dévorent comme des goinfres, étant donné qu'ils ne mangent pas toujours à leur faim).

Dans cette première aventure, on assiste à l'enlèvement de Betty, l'amoureuse de Tom et à sa captivité dans une maison close. Les bas-fonds regorgent de ce genre de trafic et de personnalité corrompues prêtes à tout pour faire de l'argent. C'est en lien avec cette affaire que nous apprenons qui est vraiment Charlie et toute l'imagination dont les jeunes des rues sont capables pour se protéger et se fondre dans un monde qui ne leur fait pas de cadeaux.

Le dessin m'a aussi beaucoup plu. Il est détaillé et illustre parfaitement la vie dure des rues de Londres et les gens parfois louches qui y vivent. On retrouve beaucoup de détails fort intéressant sur l'époque, en plus de vivre auprès des quatre de Baker Street toutes sortes d'aventures. J'adore la physionomie des principaux personnages. J'aime également beaucoup le travail autour de Sherlock Holmes que les auteurs ont fait dans cette série.

Vraiment, une bande dessinée à découvrir, si le Londres victorien vous intéresse!